Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Home / Interviews / Pierre Soudry : « l’environnement extérieur joue un rôle essentiel. »

Pierre Soudry : « l’environnement extérieur joue un rôle essentiel. »

Nous avons interrogé Pierre Soudry sur sa carrière de sportif professionnel. Pierre est un handballeur français, sacré champion de France lors de la saison 2013-2014. Âgé de 27 ans il évolue depuis plusieurs saisons dans le club de Dunkerque en première division.

« L’environnement extérieur joue un rôle essentiel. »

pierre soudry hand

1-Tu es handballeur professionnel, un parcours pas de tout repos, racontes nous tout.

Pierre Soudry : « J’ai commencé le handball à l’âge de 8 ans, pour faire comme mon frère aîné, dans un petit club très convivial de la Somme (Albert Sport Handball) Je tombe vite amoureux de ce sport, et passe, à cette époque un maximum de temps à la salle de sport, à jouer et à regarder, -avec une certaine admiration-, les entraînements et matchs des équipes du club.

Je participe, dans mes jeunes années de handballeurs, à des regroupements et stages pour intégrer l’équipe de Somme. Dans le même temps, le handball commence à être un peu plus médiatisé : ma passion grandit en voyant les matchs de l’équipe de France. Je rêve un jour moi aussi de pouvoir vivre de grandes émotions sur un terrain de handball.

C’est tout naturellement alors que je m’oriente vers le Pôle Espoir d’Amiens, que j’intègre à l’âge de 15 ans, où mon rêve devient un véritable objectif. Je franchis peu à peu les étapes, jusqu’à intégrer l’équipe de France jeune à 16 ans. Contacté ensuite par différents centres de formations, je fais le choix de partir pour Dunkerque, découvre et apprends l’exigence du haut niveau, au contact de joueurs de grande classe. Après 3 années en centre de formation, je signe enfin mon premier contrat professionnel. Au sein d’une équipe de Dunkerque très ambitieuse. »

2-Comment se passe une semaine en tant que handballeur ?

Pierre Soudry : « Une petite partie de la semaine est axée sur le travail physique (travail de cardio, de musculation et de prévention) ; l’autre partie, plus importante, sur la préparation du match de la semaine avec des entraînements collectifs qui servent à mettre en place la stratégie offensive et défensive de l’équipe.

Généralement, il faut compter entre 7 et 9 entraînements par semaine, plus, éventuellement, des séances vidéos. Le reste du temps est consacré principalement à la récupération et, si besoin, aux soins avec les kinés. »

3-Il y a toujours un peu de pression sur les épaules d’un sportif, comment la gères-tu ?

Pierre Soudry : « Oui, bien sûr. Chaque joueur fait partie d’un projet collectif et a un rôle à jouer et à tenir. Le niveau d’exigence est élevé et il y a toujours une obligation de performance… donc il y a toujours un peu de pression.

Je n’ai pas vraiment de techniques ou de manière particulière de gérer la pression. Pour moi, je pense que l’expérience a beaucoup d’importance et permet de mieux l’appréhender. On apprend avec l’expérience à garder la tête froide, relativiser et prendre un peu de recul dans le moment stressant. L’environnement extérieur joue aussi un rôle essentiel. Il est important parfois de pouvoir souffler et de s’aérer l’esprit. »

4-Tu fais du hand depuis plusieurs années maintenant, comment gérais-tu hand et scolarité ?

Pierre : « Il y a parfois des moments compliqués… mais les deux ne sont pas incompatibles ! Tout est une question d’organisation et de motivation. Etre focalisé uniquement sur le hand lorsque l’on est à l’entrainement et avec l’équipe, et au contraire, sur son projet de formation quand on est en cours. Je suis d’ailleurs encore une formation universitaire à distance à l’heure actuelle. »

5-En tant que sportif il y a forcément une nutrition à avoir, expliques nous un peu tout ça.

Pierre : « J’accorde beaucoup d’importance à mon alimentation, dans la mesure où elle a une influence plus ou moins directe sur les performances, la récupération, la prévention des blessures… J’essaie au maximum d’avoir une alimentation saine et variée ; qui m’apporte tout ce dont j’ai besoin avant et après l’effort. Cela ne m’empêche pas non plus de faire quelques écarts de temps en temps. »

6-Il y a toujours une préparation avant un match, comment est la tienne ?

Pierre : « Je n’ai pas vraiment de rituel, mais j’essaie de rester un maximum au calme. Je veille à bien m’hydrater tout au long de la journée ; une partie de l’après-midi est consacrée à la sieste (dont la durée varie en fonction de mes besoins), avant une indispensable collation. J’ai par contre par habitude de vérifier plusieurs fois que je n’ai rien oublié avant de partir pour le match. »

Crédit photo : L’equipe

Interview en collaboration avec : L-S-E-P-I

About admin

Check Also

Victor Mopsus : « avoir un état d’esprit de guerrier »

Cette semaine nous avons interrogé Victor Mopsus jeune joueur de l’Elan Chalon. Victor est le …